Trousse de voyage Contenu principal

Saint-Pierre et Miquelon

Le saviez-vous?

L’Archipel des Onze Mille Vierges : nom donné aux îles Saint-Pierre et Miquelon par le Portugais José Alvarez Faguendez lors de son passage le 21 octobre 1520, le jour de la Sainte-Ursule, sainte patronne des vierges martyres.
Les pieds rouges : nom donné aux habitants de l’Ile-aux-Marins car, originaires de la Baie du Mont-Saint-Michel en France ils allaient chercher nu-pieds les crustacés et coquillages dans l’eau froide de la baie. Ils revenaient alors les pieds froids et rouges.
Le Caillou :surnom local de l’Archipel.
6 482 habitants : c’est la population maximale atteinte par l’Archipel en 1902 à l’apogée de la pêche à la morue.
120 km : c’est la longueur du littoral des îles Saint-Pierre et Miquelon.
9 : c’est le nombre de fois que les îles Saint-Pierre et Miquelon furent conquises alternativement par les Anglais et les Français.
 
La pointe aux canons, Saint-Pierre - Photo Patrick Plantegenest

LE DRAPEAU

Bien que le drapeau officiel soit le tricolore français, le drapeau local flotte partout sur l’Archipel

Bien que le drapeau officiel soit le tricolore français, le drapeau local flotte partout sur l’Archipel. Le bateau jaune sur fond bleu représente la caravelle de Jacques Cartier qui fait relâche dans l’Archipel en 1536. Les drapeaux basque, breton et normand rappellent l’origine des premiers habitants.

 

LES PREMIERS SAINT-PIERRAIS ET MIQUELONNAIS
Les habitants de l’Archipel sont descendants de pêcheurs venus de France et d’Acadiens. Les premiers établissements de pêche français sont installés au 16e siècle, animés le temps de la campagne et désertés l’hiver. Dès 1604, une trentaine d’habitants originaires de Bretagne, de Normandie et du Pays Basque s’y établissent de façon sédentaire. De même, lors du Grand Dérangement (1755-1763), quelques Acadiens chassés de la Nouvelle-Écosse trouvent refuge à Miquelon.

LES FRANÇAIS DE SAINT-PIERRE ET MIQUELON / CES FRANÇAIS D'AMÉRIQUE DU NORD
Depuis l’abandon aux Anglais des droits de pêche français sur les côtes de Terre-Neuve (le French Shore) en 1904, la présence française se résume dans la région à l’Archipel de Saint-Pierre et Miquelon.

GÉOGRAPHIE
Saint-Pierre et Miquelon se situe à une vingtaine de kilomètres au sud des côtes de Terre-Neuve. L’Archipel compte trois îles principales : l’île de Saint-Pierre, capitale de la collectivité, et l’île de Miquelon reliée à l’île de Langlade par un isthme de sable de 12 km. L’Archipel comporte d’autres îlots dont 4 principaux : l’Ile-aux-Marins, véritable île musée, le Grand-Colombier, l’île aux Vainqueurs et l’île aux Pigeons. Ces îlots, majoritairement inhabités, demeurent richement peuplés par des colonies d’oiseaux.

POPULATION
La quasi-totalité de la population habite à Saint-Pierre (5 509 habitants), la plus petite des trois îles de l’Archipel. La commune de Miquelon, quant à elle, compte 616 habitants.

POLITIQUE
Tour à tour colonie française puis anglaise, Saint-Pierre et Miquelon devient définitivement français en 1816. De 1946 à 1976, l’Archipel est un territoire d’outre-mer placé sous l’autorité d’un gouverneur. Le territoire devient département en 1976, puis collectivité territoriale de 1985 à 2003, date à laquelle l’Archipel devient collectivité d’outre-mer de la République française.

© RDÉE Terre-Neuve-et-Labrador